Comment choisir son revêtement de sol

Tellement de choix s’offrent à nous pour habiller le sol de nos habitats, de nos commerces, de nos boutiques ! Je vous propose un tour d’horizon des différentes matières. Cela vous aidera à choisir ce qui vous correspond le mieux.

Les sols en PVC (vinyle)

Le PVC, ou Polychlorure de vinyle, est un matériau offrant un grand choix de couleurs et de motifs, il peut même imiter à la perfection les matériaux naturels comme le parquet bois, les tomettes ou le béton.

Les sols en PVC sont économiques et faciles à poser, ce qui en fait de très bon candidats en décoration d’intérieur, notamment pour le home staging, la rénovation ou la préparation d’un habitat pour de la location. Ils sont imperméables, on peut donc les utiliser dans toutes les pièces. Le sol en PVC donne un toucher lisse et un sol confortable et agréable au contact (pas de sensation de froid).

Ils existent sous différentes formes : des rouleaux de 2, 3, 4 mètres de largeur qu’on étale dans toute la pièce, des dalles ou lames adhésives qu’on va poser un peu comme du carrelage ou des dalles ou lames à clipser qu’on gère comme du parquet en stratifié.

Il existe des sols en vinyle tissé (Bolon, Dickson…) qui ressemble à s’y tromper à des sols en textiles, mais avec tous les avantages du vinyle. Ils sont très résistants, ont une belle tenue et sont faciles d’entretien. Ils sont également imputrescibles et antidérapants. Ils existent en rouleau ou en dalle, et sont particulièrement adaptés pour des environnements publics comme les hôtels, les magasins ou les restaurants.

Enfin, pour ceux qui se poseraient la question de l’impact au niveau environnemental, il est, contrairement aux idées reçues, limité.
« Le PVC est la seule matière plastique d’usage courant constituée de plus de 50% de matières premières d’origine minéral (sel) dont la source est considérée comme inépuisable. De ce fait, sa part d’énergie fossile non renouvelable (pétrole) et donc son impact environnemental, sont limités comparativement aux autres grands polymères. D’autant que le PVC est 100% recyclable ! »
Source : usinenouvelle.com

Les sols en linoléum

A tort, les personnes appellent « lino » les sols en vinyle. Or, le véritable linoléum est d’origine naturelle : de la toile de jute imperméabilisée à l’huile de lin et à la poudre de bois. D’ailleurs, cela ne le rend pas particulièrement adapté aux pièces humides car il n’aime pas trop l’eau.

A la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, il était très utilisé dans les zones à fort passage (grands magasins, gymnase) et dans les hôpitaux. Sa grande résistance et sa facilité d’entretien favorise une parfaite hygiène, d’autant plus qu’il a un pouvoir bactéricide. 

Comme pour les sols en PVC, il y a une large gamme de couleurs et de motifs. Ainsi, il ne mérite aucunement sa réputation de revêtement de sol « bas de gamme », puisqu’il est robuste, pratique, écologique et qu’il offre une bonne isolation acoustique.
Son seul défaut est lié à la pose, car, en rouleau, il est particulièrement difficile à manipuler (c’est lourd !) et la découpe doit être ferme pour être bien nette et précise. Vous l’aurez compris, il vaut mieux passer par un pro. 

sol en linoleum
Source image : bricoleur malin

Les sols en carrelage

C’est aujourd’hui le revêtement de sol préféré des français. Il est effectivement très résistant aux chocs et facile d’entretien. Les choix de matières, de couleurs et de motifs sont immenses. C’est l’usage de la pièce à carreler qui orientera votre choix.

  • le grès cérame : fabriqué à base d’argile additionné de composants minéraux (silice, quartz). Il convient bien au sol et peut imiter le marbre, la pierre, le bois, le metal et même le cuir ! Le pleine masse est le plus résistant.
  • le grès émaillé : il est recouvert d’une glaçure (émail) blanche ou colorée. Il offre donc plus de choix esthétiques mais il est aussi plus fragile.
  • la terre cuite : céramique à pâte poreuse (cuisson d’argile ou de glaise). Elle est particulièrement adaptée pour les sols de maison anciennes (tomettes).
  • le zellige : il s’agit de carreaux de terre cuite émaillée, nés au Maroc. C’est un produit haut de gamme dont la pose nécessite l’intervention d’un pro. 

Les sols en bois

Le parquet peut être massif (une seule essence de bois noble) ou contrecollé (3 couches de bois dont une seule de bois noble). Le parquet stratifié, quant à lui, n’est pas « en bois » même si c’est bien imité. Il comprend 3 couches (une couche imprégnée, une couche de fibres de bois et la couche d’usure qui contient le décor).
Il y a également plusieurs essences de bois possible : chêne, châtaignier, frêne, sapin, mélèze, peuplier… Les parquets peuvent être à clouer ou à coller.

Le parquet en bois doit être vu comme un investissement, il est durable, et peut être rénové plusieurs fois (poncé, huilé, vernis). Il est naturel et donne toujours une noblesse au sol, un côté chaleureux et authentique, quelque soit le choix de pose ou de couleur. 
Il peut être laissé « brut », sans aucune finition, ou être verni, vitrifié ou huilé pour le protéger des rayures et des salissures. La vitrification est conseillées dans les pièces sèches, tandis que le traitement le plus approprié pour une cuisine est le huilage (car il peut ainsi être lavé avec un savon d’entretien).
Pour la salle de bain, le bois doit être adapté au milieux humides que ce soit par la nature du bois (exemples : le teck, l’acajou…) ou par le traitement qu’on lui aurait apposé.

En plus de la finition, la largeur des lames aura son importance : lorsqu’on souhaite agrandir visuellement une pièce, il est préférable de choisir des lames larges. La pose participe également grandement au style que vous souhaitez donner à votre pièce : pose en décalé, en pointe de Hongrie, en bâton rompu, en coupe de pierre, en échelle… Les poses « à motifs » nécessitent l’utilisation de lames dites courtes, ce qui crée pas mal de chutes (pertes).

Dans les sols en bois, on trouve aussi le liège : les dalles de sol en liège sont une bonne alternative écologique car ils sont 100% de composition naturelle. Le contact est doux et chaud. Ce revêtement est étanche, solide et facile à poser. Il bénéficie en outre d’une bonne isolation thermique et acoustique.

parquet bois
Photo by KWON JUNHO on Unsplash

Les sols en fibre naturelle

Il existe plusieurs types de sols en fibre naturelle : 

  • le sisal : fibre extraite des feuilles d’agavacea. Le sisal est très résistant.
  • le coco : issu de l’écorce qui enveloppe la noix de coco.
  • le jonc de mer : fibres de plantes aquatiques tissées. Il résistant mais tout de même fragile, et il n’est pas facile à poser.
  • le jonc de montagne : fibre extraite de plantes marécageuses d’altitude.  Il n’est pas adapté aux pièces humides et doit être dans des pièces bien ventilées.

Ces sols n’ont pas comme caractéristique d’être doux au contact, cela peut en freîner plus d’un (il suffit de mettre des chaussons ou de garder ses chaussettes !).

Les sols en moquette

La moquette fait partie des sols à l’aspect les plus chaleureux. Elle est idéale dans la partie nuit de nos habitats. Elle est facile d’entretien, surtout si on choisit une moquette spécialement traitée anti-tâches.
Elle peut être tissées, bouclée, à poils rasés (velours), à poils longs (shaggy). Elle est douce au contact, on aime y marcher pieds nus, d’autant qu’elle isole bien du froid.
Les choix de couleurs et de motifs sont immenses, elle est plutôt facile à poser et absorbe bien les sons.
On en trouve en fibre naturelle (laine, coton, soie… ) ou en fibre synthétique (polyamide, polypropylène…). Elle peut être en rouleau ou en dalle.

Les autres types de sol

Je n’ai détaillé que les principaux revêtements utilisés le plus fréquemment dans nos intérieurs. Mais il y a d’autres matériaux, comme :

  • le minéral : les galets qui peuvent habiller le sol des salles de bain, le comblanchien (pierre calcaire ressemblant au marbre), le travertin (tuf calcaire), l’ardoise, ou encore le marbre.
  • le carreau de ciment : il n’est pas cuit mais fabriqué à l’aide d’une presse hydraulique. Revêtement haut de gamme imité aujourd’hui via du carrelage.
  • le terrazzo ou granito : assemblage de débris de pierres et de marbre liés par du ciment puis poli
  • le béton ciré : mortier ou béton coloré par pigmentation puis verni
  • la résine : mélange de résine, d’un durcisseur et de charges minérales. Revêtement sans joints, très esthétique
  • la peinture : ne l’oublions pas, certaines peintures sont spécialement conçue pour le sol

Pour terminer, il existe des classements qui permettent de s’informer sur les différents critères des revêtements de sols.
Le classement UPEC exprime le niveau de performance du revêtement sur 4 critères. A chaque lettre est associé un chiffre de 1 (faible) à 4 (très élevé) : 

  • U : usure
  • P : poinçonnement
  • E : eau
  • C : chimique

Il existe également des classements qui expriment l’inflammabilité du matériau (comment il se comporte en cas de feu). Des labels expriment également une note relative à la qualité de l’air (émission de Composés Organiques Volatiles). 
Soyez attentifs aux étiquettes.

choisir son revêtement de sol
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *