L’origine du feng shui

Le feng shui est un art millénaire. L’origine du feng shui est très ancienne, on en trouve des traces dés 4000 ans avant JC. Les principes feng shui trouvent notamment leur source dans le Tao (chi, cinq éléments, équilibre yin yang..). Le but recherché est d’utiliser les forces positives de la nature, l’énergie vitale de la terre, pour favoriser la vie humaine, qu’il s’agisse de la santé, des relations ou de la richesse. Le feng shui résulte d’un nombre incalculable d’observations réalisées par les anciens, en Chine, et qui ont permis d’établir un ensemble de méthodes à appliquer notamment dans notre maison. Aujourd’hui, la physique quantique a permis de « prouver » cette croyance chinoise, à la base de l’origine du feng shui, que nous faisons tous partie d’une même matrice énergétique et que nous sommes tous interconnectés les uns les autres mais également à nos environnements, qu’ils soient naturels ou urbains. L’espace autour de nous n’est pas vide, c’est de l’énergie. La nature renferme bien des secrets, et, en tant qu’homme, il est nécessaire de l’aborder d’une nouvelle façon, peut-être plus holistique.

Le feng shui néolithique

On savait le feng shui très ancien, mais il n’y a que récemment, en 1988, qu’une découverte archéologique a permis de constater que sur un site en Chine datant de 6000 ans, les Chinois avaient déjà une pratique feng shui : il s’agissait d’un site de sépultures (habitat yin, l’habitat yang étant la maison), dont la disposition (têtes des tombes circulaires et tournées vers le Sud, pieds au Nord avec une terminaison carrée) étaient conformes à ce qui s’apparente aujourd’hui aux enseignements de l’école de la forme. C’est d’ailleurs la plus ancienne des écoles de Feng Shui. Elle a été officiellement datée de la fin de la dynastie des Han (vers 200 après JC). Cette école n’est qu’observation du paysage, nul besoin ici de boussole.
Ainsi, la prise en compte de l’environnement, des forces de la nature et de l’énergie du lieu a commencé via le culte des anciens, bien avant les mouvements du Confucianisme et du Taoïsme. En Chine, la mise en terre du corps des aïeux était considérée comme un élément clé permettant d’assurer un avenir radieux (ou non) aux générations futures. 

Terracotta Army in Mausoleum of First Qin Emperor
Photo by denis pan on Unsplash

Le feng Shui, un secret bien gardé

Au tout début, la consultation des maîtres feng shui pour harmoniser l’énergie dans la maison étaient réservées à l’élite chinoise. C’était un secret extrêmement bien gardé. Conscient du pouvoir renfermé par cet art, la pratique du feng shui n’était pas proposée aux communs des mortels. Il est dit qu’en 907 avant JC, un maître chinois célèbre, Yang Yunsong, est parvenu à s’échapper de la Cité Interdite et qu’il trouva refuge dans les montagnes situées au Nord Ouest de la Chine : là, il se mit à transgresser la règle et fit profiter les pauvres habitants de ses connaissances. Il leur apprit ainsi comment utiliser les énergies de la terre, de l’eau, du métal, du bois et du feu pour profiter du chi positif et impacter favorablement leur vie. L’art de la lecture de la boussole, pour déterminer les points cardinaux (le nord, le sud, l’ouest…) et ainsi se servir des énergies s’est peu à peu démocratisé.

Dompter les énergies du dragon

Le feng shui signifie « vent » et « eau ». Il se nomme ainsi grâce à une phrase du livre des Sépultures : l’énergie du Dragon est dispersée par le Vent et s’arrête à la frontière de l’Eau. C’est le dragon qui porte l’énergie vitale, le Chi. Un dragon, en Chine, doit être vue comme un symbole. Si vous prenez de la hauteur, vous remarquerez qu’une série de montagnes en enfilade peut être représentée sous la forme d’un dragon, avec les petites bosses de son dos formées par les sommets successifs.
Cet art d’ailleurs commencé sous une autre appellation, le kan yu : on pourrait le traduire aujourd’hui par le terme « géomancie ». Or, quand on regarde la définition du Larousse on s’éloigne un peu du sujet qui nous préoccupe : « Méthode de divination qui consiste à tracer des points sur une surface quelconque, à y jeter au hasard des cailloux et à déduire, d’après la forme des figures construites, les réponses aux questions posées. » Toutefois, il est vrai que le vent a toujours occupé une place de choix en Chine. Notamment pendant la période de l’Antiquité, où il était utilisé effectivement dans un contexte divinatoire : lors de la dynastie des Shang (XVIIIe-XIe siècle), le vent était à la fois considéré comm une divinité nourricière (liée aux céréales) et comme le messager porteur de la parole de l’empereur du ciel.

Photo by Rod Ramsell on Unsplash

Un Feng Shui qui évolue au fil du temps

Au fil des millénaires, les techniques du Feng Shui se sont étoffées, elles ont été complétées au fur et à mesure pour également s’adapter aux changements du monde humain. On a par exemple ajouté la notion d’étoiles volantes ou encore la gestion des couleurs. Elles ont montré qu’elles pouvaient améliorer la chance et accroître la prospérité, la santé et le bonheur. La maison a bien changé depuis des millénaires, il est tout à fait pertinent de voir également l’art du Feng Shui s’y adapter. Les énergies de l’environnement urbain sont très différentes de ce que pouvaient connaitre nos ancêtres dans leur campagne. Moi même je constate que je dois adapter mon expertise Feng Shui à la période 9 qui arrive à grands pas. Est-ce que la façon dont le maître Feng Shui abordait son étude il y a 1000 ans serait la même dans notre monde urbanisé et digitalisé ?

Les fondamentaux du Feng Shui

Même si le feng shui a bien évolué, et c’est normal puisque tout change autour de nous, ses fondamentaux sont des essentiels. Si je ne devais en citer que deux, ce serait le principe de l’équilibre du yin et du yang, et les cycles liés aux 5 éléments chinois. Quel que soit la méthode, l’école, le courant que le maître Feng Shui suit, il ne pourra pas se soustraire à ces principes de base. Il y a différentes façons de respecter ces principes pour atteindre l’harmonie dans notre intérieur. Et comme nous sommes tous différents, il est possible que certains principes soient plus ou moins efficaces en fonction des gens. L’usage des couleurs par exemple peut choquer certains maîtres traditionnels car elle ne fait pas partie des enseignement d’origine. Pourtant, elles sont efficaces dans notre monde actuel pour aider à la circulation bénéfique de l’énergie, du chi de l’univers.

Symbole Yin Yang - Aude à la déco

Le Feng Shui est un outil essentiel qui permet de dompter la chance et de naviguer sur notre destinée. Les forces du ciel et de la terre se conjuguent pour nous aider à trouver notre juste place sur cette Terre. Le Feng Shui est un bel outil que nous pouvons utiliser pour choisir notre lieu de vie ou de travail afin de profiter de l’influence de la bonne énergie du Chi. Si l’énergie est mal utilisée, elle travaille contre nous. Pourquoi donc se passer de son aide précieuse ? L’objectif principal du Feng Shui est de gérer, apprivoiser, harmoniser ces forces pour obtenir la meilleure influence sur le bien-être, la santé, la prospérité, la carrière, la prise de décision, les relations, la stratégie commerciale, les projets de vie…

Ces pages pourraient également vous intéresser :

origine Feng Shui
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)