Chambre Feng Shui et orientation du lit

L’aménagement de la chambre est un sujet qui revient très souvent dans les préoccupations des uns et des autres. C’est encore plus vrai lorsque les personnes sont en recherche d’harmonie et font appel au feng shui. En effet, l’agencement des meubles dans une chambre feng shui, l’utilisation de couleurs se doit de respecter certains principes. Cette pièce de la maison n’est pas forcément celle qui bénéficie le plus d’espace, mais ce n’est pas une raison pour ne pas chercher à l’optimiser : on passe tellement de temps dans notre chambre, notamment lors de nos phases de sommeil, qu’il est important d’y gérer l’énergie le mieux possible. Il est notamment nécessaire d’accorder une place très importante dans notre réflexion à l’orientation du lit. La position du lit doit-elle être face au Nord, à l’Ouest, au Sud ? Contre un mur ? Doit-on prévoir une tête de lit ? Est-ce que les règles sont différentes pour l’enfant ou l’adulte ? Tentons d’y voir plus clair !

Le lien homme/environnement, habitat/habitant

Qu’il s’agisse de feng shui selon la métaphysique chinoise ou du vastu shastra indien, le postulat de base est le même : tout être vivant, qu’il soit humain, animal ou même végétal, est en résonnance avec son environnement. Nous partageons tous la même matrice énergétique, comme si, lors du Big Bang, toute l’énergie contenue dans l’Univers avait été dispersée en une infinie poussière de bulles énergétiques. Ainsi, les lieux ne sont pas des espaces neutres, mais autant d’éléments venant en résonnance avec nos propres vibrations.
C’est pourquoi il est aussi important pour l’être humain de soigner son environnement, son espace vital. Un navigateur ou un explorateur utilise la boussole pour suivre la bonne direction. Mais chaque individu peut également utiliser la boussole pour connaître la position de sa maison par rapport à l’orientation cardinale : avoir cette donnée, permet d’exploiter l’énergie différente en provenance des différents points cardinaux : non, l’énergie en provenance du nord n’apportera pas le même souffle, le même chi, que celle qui vient du Sud. C’était une évidence pour les peuples primitifs qui passaient un temps infini à observer la nature et le ciel.
L’art du feng shui a pour but principal d’apprivoiser ces flux d’énergie invisibles, qui, tels des méridiens de l’espace, font partie intégrante de notre environnement proche. Ils traversent notre maison, notre jardin, se faufilent dans les rues et les rivières, s’accumulent dans les endroits clos et non ventilés, se dispersent au vent.
Dans ces conditions, il est facile de comprendre pourquoi la chambre est une des pièces de la maison qui requière le plus notre attention. On sait qu’une chambre mal aménagée, mal agencée, peut causer des problématiques de sommeil voire de santé. L’orientation du lit a toujours été une préoccupation, même dans nos campagnes alors que le feng shui n’avait pas encore débarqué en Occident : combien de fois avez-vous entendu un ancien dire qu’il faut dormir la tête au Nord ? Mais qui d’entre nous a déjà reçu une réponse lorsqu’on demandait pourquoi ? La question ici n’est pas de savoir qui a raison ou tort, mais de voir que de tout temps, les hommes ont su que ces énergies pouvaient être utilisées, apprivoisées. L’énergie qui circule dans la maison est la première à laquelle nous sommes confrontés, et surtout c’est une des rares sur laquelle on peut agir : profitons-en !

Le feng shui et ses principes fondamentaux

Le feng shui est un art datant de plus de 6000 ans. Au début, il était seulement appliqué aux habitats yin : la tombe, la chambre du dernier sommeil pourrions-nous dire ! La direction et l’orientation des sépultures étaient calculées de façon précise et se basaient notamment sur une analyse approfondie de l’environnement naturel : la présence de montagne, de rivière, la façon dont virevoltait le vent, etc. Peu à peu, les principes feng shui ont été utilisés également à l’intérieur des maisons puisque les observations ont montré que l’énergie du chi ne s’arrêtait pas au paillasson ! Réservé uniquement aux castes supérieures, il s’est démocratisé pour se répandre parmi toutes les couches de populations et même bien au-delà des frontières de la Chine ou de l’Orient.

Pour l’habitat, et notamment pour la chambre, l’harmonisation de l’énergie grâce au feng shui va utiliser des principes fondamentaux partagés avec le Taoïsme : le Chi, l’équilibre du yin et du yang, les 5 éléments chinois.
Le chi, c’est le souffle vital, au cœur de toute chose, c’est l’énergie que le maître feng shui cherche à apprivoiser : tel un animal sauvage, il va étudier son comportement et tenter de l’amadouer, de lui donner la nourriture qu’il préfère pour qu’il reste, et qu’il soit de bonne humeur.
Les éléments quant à eux sont les constituants de tout ce qui existe en ce bas monde. Ils sont aussi parfois appelés « phase ». Ils sont au nombre de 5 : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. Chaque élément est associé à une seule direction : nord, ouest, nord-ouest, sud-est, etc. Ils portent des caractéristiques différentes et un peu comme les membres d’une même famille, n’aiment pas forcément les mêmes choses : le secteur nord aime l’eau et les couleurs bleue ou noire, la zone ouest préfère le métal et les couleurs blanches et grises.
Enfin, l’équilibre entre le yin et le yang est fondamental car c’est lui qui est source de l’harmonie recherchée : dans une chambre, par exemple, il faut à la fois gérer l’équilibre entre un meuble yang (une télé) et un meuble yin (le lit à baldaquin), entre l’homme yin et la femme yang, entre l’ambiance yang (l’éclairage) et une atmosphère yin (lumière tamisée).

Photo by Adam Winger on Unsplash
Photo by Adam Winger on Unsplash

Le lit, meuble clé d’une chambre feng shui

Cela ne surprendra personne si j’annonce que le lit est LE meuble le plus important de la chambre. Il y a parfois des bureaux dans la chambre, et c’est également un meuble qui peut avoir son importance en fonction du contexte, mais simplifions les choses ici et restons focus sur la raison principale de toute chambre à coucher : privilégier le repos, le sommeil et le ressourcement.

Le meuble en lui-même devra respecter si possible les règles liés au cycle des 5 éléments. Par exemple, si la chambre se trouve au Nord Ouest, alors l’élément de cet espace est le métal. Il peut être judicieux de choisir un lit en métal (en fer forgé par exemple). A l’Est ou au Sud Est par contre, on pourra choisir un lit en bois. Dans tous les cas, il est important de choisir des matériaux de qualité : hors de question de troubler le sommeil parce que le lit grince à chaque fois que vous vous retournez, créant une nuisance sonore (c’est un schar chi). La tête de lit ne sera nécessaire que s’il faut compenser un manque de tortue (école de la forme).

Le choix de la literie doit également être minutieux : matelas épais ou non, à l’accueil souple ou ferme, oreillers plats, moelleux ou à mémoire de forme, draps de lit en lin froissé, en percale de coton ou en satin, couette en plumes… Faites si possible (si c’est compatible avec votre budget) la part belle aux matières naturelles. Elles ont le plus souvent l’avantage d’être d’entretien facile, non traitées avec des produits chimiques, plus hygiéniques. Avoir une literie naturelle est un acte éco-responsable comme un autre.

J’ai mis très longtemps à investir dans mon linge de lit. Il est tellement facile de trouver de jolies parures pour pas très cher ! Seulement, elles s’usent vite, gratouillent, boulochent… J’ai eu le déclic en passant la nuit dans un hôtel parisien où la literie était particulièrement haut de gamme. Je me suis dit « quel délice ce serait de se glisser tous les jours sous une couette pareille ! ». Et là j’ai réalisé que je pouvais investir dans un linge de lit de qualité similaire pour l’équivalent des 2 nuits d’hôtel payées…

Enfin, les couleurs auront également leur importance, notamment celle du dessus de lit, qui devra là-aussi s’accorder à la règle des 5 phases : plutôt du rose au Sud, du gris à l’Ouest, du vert ou du blanc à l’Ouest, etc.

L’orientation du lit en Feng Shui

Maintenant que nous avons dressé le contexte, tentons de répondre à la question fondamentale de l’orientation du lit dans une chambre feng shui. Faut-il avoir la tête au nord comme le disaient nos grands-mères ? Assurément oui si vous être de chiffre Kua 1 car le Nord va correspondre à votre direction Fu Wei, celle qui régit votre harmonie générale. Mais l’orientation du lit au nord peut convenir également à toutes les personnes appartenant au groupe de l’Est : les Kua 3, 4 et 9.
Vous l’avez compris, pour choisir l’orientation du lit dans une chambre feng shui, on se base sur le chiffre Kua du dormeur, et ce dernier est calculé grâce à sa date de naissance. Aussi, il est impossible de définir une seule et unique direction pour tous ! Cela semble d’ailleurs logique, non ? Nous sommes tous différents, pourquoi devrions-nous tous dormir avec la même orientation ? Il est vrai que certaines directions sont plus favorables que d’autres et qu’un des points de départ de l’analyse feng shui pour comprendre comment aménager la chambre, est de calculer le Ming Gua de chaque individu pour non seulement déterminer quelles sont ses 4 orientations favorables mais dans le même temps quelles sont les zones de la maison dans lesquelles ils sont le plus susceptibles de se ressourcer. Il y a en effet la notion d’orientation (ce qui est pris en compte ici c’est la direction dans laquelle pointe le crâne de la personne lorsqu’elle est allongée : pour que ce soit plus facile à comprendre, imaginez que c’est le chakra coronal qui est le réceptacle, dans ce cas, de l’énergie du secteur) et la notion d’emplacement : on peut très bien avoir la chambre à l’ouest de la maison, avec son lit orienté vers le nord. Et vice versa. L’idéal est donc de combiner les deux, en rapport avec le Kua : choisir la chambre située dans une zone favorable pour la personne, et définir l’orientation du lit de telle façon qu’elle soit également favorable. Deux éléments différents interviennent ici et peuvent se superposer. D’ailleurs, c’est bien pratique, c’est comme cela qu’on va faire les ajustements nécessaires lorsque la chambre est celle d’un couple mais que les deux protagonistes n’appartiennent pas au même groupe. Eh non, l’expert ne préconisera pas de dormir tête bêche, ce n’est pas très feng shui !

lit blanc et bleu
Photo by Greg Rivers on Unsplash

Les autres éléments à prendre en compte dans une chambre feng shui

Vous l’avez compris, l’usage des couleurs, même s’il ne faisait pas partie des principes ancestraux, est aujourd’hui une aide précieuse dans nos maisons. Nous avons la chance de pouvoir faire des aplats de couleur sur les murs, de tapisser un mur avec un papier peint panoramique, ou encore de choisir des revêtements muraux plus originaux comme des tasseaux en bois ou des pierres. Nous l’avons vu, en plus des couleurs de mur, il y a celles de tout le textile. Ici, tout en suivant les conseils liés au feng shui, accordez les couleurs et n’en abusez pas non plus pour que l’ambiance décorative reste harmonieuse. Suivre la règle des 3, elle est parfaite à la fois pour la déco et pour respecter les cycles des 5 éléments.

L’éclairage de la chambre a également son importance, qu’il s’agisse de la quantité de lumen nécessaire mais aussi de la répartition des points lumineux (qu’ils soient de source naturelle ou non). Bien sûr, l’idéal est d’avoir une chambre lumineuse en journée, si possible grâce à des grandes fenêtres apportant de la lumière naturelle (en passant, cela permet aussi de bien aérer la chambre matin et soir ce qui renouvèle le chi). Mais le soir, il est nécessaire de pouvoir occulter la lumière (même la nuit, on peut être gêné par la lumière des réverbères de la rue) avec des volets ou des rideaux occultants. Attention au va-et-vient ! Cela peut paraitre cocasse mais je vous assure que lorsque c’est mal géré cela en devient insupportable ! Lorsque nous avons acheté notre maison de campagne, il n’y avait qu’une seule prise de courant et qu’un seul point lumineux au plafond, sans va-et-vient. Quand vous aviez allumé la lumière de la chambre pour aller vous coucher, il fallait se relever pour éteindre car i était impossible de la commander du lit ! Mon homme a rectifié cela dès les premières semaines, il en avait marre de m’entendre râler…

Pour la décoration de la chambre, faîtes attention de n’y inclure que des éléments qui soient symboles de repos et de ressourcement. Je dis toujours à mes clients que les objets ne sont pas neutres et qu’il faut se poser la question de leur symbolique, notamment lorsque des problèmes de sommeil surviennent. La qualité du sommeil peut en effet être altérée rien que par la présence d’une télé (élément yang qui n’a pas sa place dans une chambre) ou d’un tableau de clown grimaçant dans une chambre d’enfant.

Chambre d’enfant, chambre de couple : des différences ?

On peut se demander si l’aménagement d’une chambre feng shui, et notamment l’orientation du lit, peut changer en fonction de l’âge de son occupant. Je vous disais plus haut que la direction du lit, pour notamment favoriser le sommeil, était déterminée en fonction du chiffre Kua. Puisque ce dernier est calculé en fonction de la date de naissance, il est fixe tout au long de la vie de l’individu, on ne change pas de Ming Gua en atteignant l’âge adulte. Ceci dit, il y a quelques subtilités dans la façon de gérer les caractéristiques données pour chaque chiffre. Il y a en effet 4 directions plus favorables que les autres : l’une est liée à la santé, l’autre aux relations, une troisième à la carrière et une dernière à l’harmonie. C’est là qu’il est possible de varier l’orientation en fonction de l’âge : en effet, pour la chambre de bébé par exemple, il n’est peut-être pas judicieux de favoriser son orientation « relations » car sa santé, son harmonie générale, importe peut-être plus que les relations qu’il va entretenir avec les copains de la crèche. Pour un célibataire, rêvant de trouver l’amour, cette direction sera beaucoup plus appropriée. Ainsi, dans une chambre d’enfant ou d’ado on peut imaginer changer l’orientation du lit par rapport aux problématiques qui se poseront au fil des années. Quoiqu’il en soit, il n’est en général pas recommandé de choisir l’orientation du lit correspondant à la direction « carrière » car elle peut être source de trop de ruminations et d’inquiétudes quant aux études ou au travail.

Nous l’avons vu, aménager une chambre feng shui et y choisir l’orientation du lit ne souffre pas l’improvisation. Il y a certains principes à respecter pour que l’énergie de la chambre soit harmonisée au mieux. Il est parfois nécessaire de faire des concessions (chambre de couple, lits superposés dans une chambre partagée entre plusieurs enfants…) mais ce qu’il faut se dire c’est que rien n’est définitif. On peut tester une orientation puis la modifier si le problème de sommeil par exemple, loin de s’améliorer, s’empire. Il faut compter environ 10 jours pour les énergies soient installées et commencer à ressentir les effets d’un changement de direction. De toute façon, il faut prendre son temps, s’écouter, être attentif à ses ressentis car, malgré toutes ces règles, tout doit se faire dans la douceur, c’est ce qui importe le plus.

Orientation lit Feng Shui
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)