L’ambiance couleurs en décoration

Aujourd’hui, je laisse de côté mon expertise feng shui et je prends ma casquette de décoratrice d’intérieur. En effet, lorsqu’on gère les couleurs en déco, on a davantage de flexibilité et de liberté car nous ne sommes pas contraints par le cycle des 5 éléments. C’est ce que je kiffe dans les prestations de Feng Shui clé en main que je propose, ce challenge à relever pour respecter la nature de l’élément du secteur tout en proposant un projet décoratif esthétique et dans l’air du temps.

Créer une ambiance couleur, choisir la couleur d’un mur, peut être un véritable casse-tête. On a peur de se tromper, de se lasser… Du coup, le problème a été résolu par nombre de gens : les intérieurs restent blancs ! Vous le savez, je « milite » pour l’emploi de la la couleur dans nos intérieurs, intimement persuadée de leur pouvoir psychologique.  

Les 3 catégories de couleur

On ne peut pas évoquer la couleur en décoration d’intérieur sans se référer au cercle chromatique de Johannes Itten. Il permet d’ordonner les couleurs dans un certain sens, qui n’est autre que celui des couleurs de l’arc-en-ciel.

Selon cette représentation graphique, qui est aujourd’hui la « référence »,  il y a 3 catégories de couleur :

  • les couleurs primaires : rouge magenta, jaune et bleu cyan.
    Elles ne sont pas le résultat d’un mélange de couleurs.
    Voir le triangle central du cercle illustré ci-dessous.
  • les couleurs secondaires : elles sont obtenues par le mélange à part égales de 2 couleurs primaires.
    Rouge + Jaune = Orange
    Bleu + Jaune = Vert
    Bleu + Rouge = Violet
    Voir les 3 triangles encadrant le triangle central.
  • les couleurs tertiaires : obtenues en mélangeant une couleur primaire avec une couleur secondaire.
le cercle chromatique

On dit que des couleurs sont « complémentaires » lorsqu’elles se font face sur le cercle chromatique, elles sont à l’opposé l’une de l’autre : Jaune et Violet, Bleu et Orange, Vert et Rouge…

La couleur et son vocabulaire

Le vocabulaire lié à la couleur est assez riche. On a parfois tendance à mélanger les notions. Voici quelques définitions qu’il n’est pas inutile de rappeler.

La teinte indique la nature même de la couleur : c’est un rouge, un bleu, un vert… En fait « couleur » et « teinte » sont des synonymes pour nous car nous incluons dans les « couleurs » des « teintes » issues d’un mélange de couleurs, comme par exemple le turquoise.

La saturation exprime l’intensité, ou encore la pureté, de la couleur : plus une couleur contient de pigments, plus elle est dite saturée et donc plus elle est vive et intense. Une couleur complètement désaturée apparaîtra grise.

La clarté désigne l’intensité lumineuse d’une couleur. Elle est également appelée « valeur ». Ainsi, la valeur d’une couleur désigne  son degré de clarté  ou d’obscurité. Les limites inférieures et supérieures sont le noir et le blanc.

La nuance est représentée par la limite colorée entre deux couleurs du cercle chromatique ou encore par toutes les variations d’une couleur par mélange avec sa voisine sur le cercle. Ainsi, il s’agit de chacun des degrés différents d’une même couleur, il en existe évidemment des milliers : rouge vermillon, bleu canard, violet aubergine, etc.

Le ton désigne la modification d’une couleur dans sa valeur et/ou dans sa saturation.
Pour les tons dégradés, on vient ajouter du blanc à la couleur (on dégrade un marron pour obtenir du beige).
Pour les tons rabattus, on ajoute cette fois-ci du noir ou du gris.
Pour les tons rompus, on vient associer à la couleur une proportion de sa couleur complémentaire.
Le ton exprime aussi l’appartenance à la gamme des couleurs chaudes ou froides.
Les couleurs dites « chaudes » sont : jaune, jaune orangé, orange, rouge orangé, rouge et violet rouge. Les couleurs dites « froides » sont : jaune vert, vert, bleu-vert, bleu, bleu violet et violet.

chambre bleu jaune
Photo by Spacejoy on Unsplash

Couleurs et lumière

On le sait, sans lumière, point de couleurs. Mais je ne vais pas vous faire un topo sur les longueurs d’ondes et les ondes électromagnétiques visibles ou invisibles.
Dans ce paragraphe, je voulais évoquer l’importance de la source lumineuse dans la perception de la couleur.
Grosso modo, dans nos intérieurs, nous avons deux types de lumière : la lumière naturelle et la lumière artificielle. En tant que décorateur d’intérieur, il est essentiel de les appréhender différemment sous peine de ne pas obtenir l’effet escompté.

La lumière naturelle : c’est celle qui provient du soleil, en journée, et de la lune, en soirée. On dit qu’elle est « dynamique » car son intensité lumineuse et sa température de couleur évoluent en fonction du moment de la journée.
Le soleil du matin a tendance à refroidir les couleurs tandis que le soleil couchant les réchauffe. Au zénith, l’astre solaire écrasent les couleurs et peut les rendre plus fades et pâles.
De plus, à ces généralités s’ajoutent des différences en fonction notamment de la saison : le soleil est moins haut en hiver, ce qui fait que sa lumière pénètre davantage dans la pièce. Mais cela va aussi dépendre de la taille et de la forme de vos fenêtres… 
C’est pour cela que pour tester une couleur de peinture sur un mur, il est conseillé de faire un test directement sur le mur, en y scotchant un pan de papier d’au moins 60cm de large et de long (papier peint à peindre par exemple). On le peint avec la couleur souhaitée et on observe comment elle se comporte tout au long de la journée.
Si on a peur de se tromper, on peut placer la couleur sur le mur qui entoure la fenêtre puisque celui-ci ne reçoit pas de lumière naturelle (à condition que la pièce ne soit pas traversante).

La lumière artificielle : elle provient d’une source lumineuse provenant d’un éclairage artificiel. Aucune lumière artificielle ne peut remplacer les bienfaits de la lumière naturelle. Toutefois, on peut choisir la température de couleur (exprimé en kelvin) de telle sorte que l’impact émotionnel soit adapté. 
Par exemple, plus la température de couleur est basse, plus le rendu est chaleureux. On utilisera des teintes  chaudes pour des ambiances cosy. Ces températures flattent les couleurs chaudes mais rendent les couleurs froides plus foncées. 

Je vous laisse relire mon article sur « comment créer une ambiance lumineuse » pour plus de précisions.

Photo by NeONBRAND on Unsplash

Les couleurs dans l'espace

Les couleurs sont des outils fabuleux pour aider à structurer l’espace. Certaines couleurs (notamment les couleurs saturées) sont tellement attractives qu’elles appellent le regard et permettent de mettre en valeur un détail architectural de la pièce, ou encore un superbe guéridon ou une oeuvre d’art.

Notre regard a besoin d’être stimulé, un environnement monochrome peut vite devenir monotone. Bien sur, je ne suggère pas ici de transformer votre maison en arc-en-ciel et de faire des mélanges excessifs ! Il faut que le mélange des couleurs soit organisé, cohérent, pour que notre cerveau ne soit pas fatigué et en tire les bienfaits escomptés.
Par exemple, nous sommes habitués à ce que la terre soit plus foncé que le ciel et donc à être rassuré lorsque le sol est plus foncé que le plafond. Mais on peut aussi vouloir peindre un plafond très haut en couleur foncée pour le rabaisser visuellement.

Eh oui, n’oublions pas non plus que la couleur peut créer des illusions d’optique.
Un mur peint d’une couleur différente des autres paraîtra plus étroit. De même, on dit souvent que peindre une pièce avec une couleur foncée va la rendre plus « petite. Ce n’est pas juste : une pièce avec 4 murs foncés paraitra plus spacieuse qu’une pièce avec des murs aux couleurs contrastées, c’est le contraste de couleurs qui importe.
Le contraste mur-fond est un autre axe à considérer : cela peut être perturbant d’avoir une couleur de meuble identique à la couleur des murs, il est préférable que le gros mobilier se détache du fond.
Les illusions d’optique sont dues aux différences de longueur d’onde, il est interessant de s’en servir pour corriger ou rééquilibrer les proportions d’une pièce.
Sur un fond blanc, une couleur foncée « avance » davantage qu’une couleur claire, une couleur chaude « avance » davantage qu’une couleur froide. Elles avancent d’autant plus que leur longueur d’onde est longue. Sur un fond noir, c’est le contraire. Les couleurs paraissent également plus lumineuses sur un fond noir que sur un fond clair.

Créer une harmonie colorée

On voit bien que la couleur change en fonction de la lumière, en fonction de la pièce, bref, en fonction du contexte. Elle dépend aussi des couleurs mitoyennes, d’où la nécessité de créer une « harmonie » c’est à dire une combinaison de couleurs dont l’objectif est de rendre agréable une association de teintes.
Si on est sensible à la psychologie des couleurs, on peut se référer aux 4 harmonies tonales définies par Angela Wright.
Sinon, l’idée est de jouer avec le cercle chromatique, et d’associer les couleurs primaires, secondaires ou tertiaires. En fonction des choix que l’on va faire, on parlera d’harmonies complémentaires ou contrastées, de dégradé, de camaïeu, etc.

Les harmonies complémentaires sont obtenues en associant des couleurs complémentaires sur le cercle chromatique : on associe le violet et le jaune, le rouge orange avec le vert bleuté, etc.
Les camaïeux recourent à une combinaison de couleurs très proches sur le cercle. Ces harmonies donnent des atmosphères plutôt reposantes.
Le monochrome est aussi appelé ton sur ton car il s’agit de la déclinaison d’une même teinte en recourant à un dégradé de valeur et de saturation. Cette harmonie est très élégante.
Harmonie trichrome : on associe 3 couleurs espacées à équidistance sur le cercle chromatique. Le contraste visuel est intéressant.

Le choix des couleurs doit être en fait en fonction de la nature de la pièce (je vous dirais bien « yin » ou « yang » mais j’ai dit qu’aujourd’hui je n’étais pas expert Feng Shui 😉) et en fonction des habitudes de vie : si on veut une ambiance calme et relaxante, on va plutôt choisir des couleurs froides qui en apportant de la fraicheur amènent aussi du calme et de l’apaisement ; vous l’aurez compris, les couleurs chaudes seront au contraire plutôt énergisantes, foncées, elles participent à une ambiance intimiste.

On parle de couleur dominante quand il s’agit de la couleur qui recouvre la majorité des surfaces murales de la pièce.  C’est celle qui structure le plus l’espace. La règle des 3 couleurs énonce qu’il faut environ 80% de la couleur dominante, 15% pour une deuxième couleur et 5% pour la troisième. Mais les règles sont faites en partie pour être transgressées, n’est-ce pas ?
Si vous avez une couleur favorite et que vous la choisissez pour votre chambre, pourquoi ne pas partir sur une harmonie monochrome où n’interviendront que les variations de saturation de cette seule et unique teinte ? Dans ce cas, attention de jouer sur les matières et les finitions pour ne pas faire rimer monochromie et monotonie…

Pour conclure

Tous les paragraphes précédents ne sont que des principes qui permettent de ne pas faire de grosses fautes de goût. Mais si je n’avais qu’un seul message ce serait : écoutez-vous, suivez votre intuition. Certaines personnes ne choisissent que des couleurs neutres (blanc, beige, gris, noir) ou pastels tandis que les ambiances bohème gipsy ou vintage 70’s osent une accumulation de couleurs et de motifs. Tout est possible, votre intérieur doit vous parler. Ce qui compte, ce n’est pas qu’il ressemble à celui du voisin ou à tel article de magazine déco. Ce qui compte c’est qu’il soit à l’écoute de votre façon d’être et de vos besoins.
C’est pour ça que le décorateur d’intérieur ne peut commencer son travail avant d’avoir effectué le brief client : il recueille les besoins, les habitudes, les contraintes, les goûts, les envies… et en détermine le fameux fil rouge, qui permettra de définir un concept décoratif personnalisé.
Besoin d’aide pour décorer une pièce ? Pour des vues 3D qui vous permettront de vous projeter ? Contactez-moi !

AMBIANCE COULEURS
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)

2 réflexions sur “L’ambiance couleurs en décoration”

  1. Bonjour
    J’ai lu qu’une entrée située au Nord nécessite la couleur noire, entre autre.
    J’ai donc peint mon entrée en noir, pour activer la richesse. J’ai les toilettes au sud-est 🙁
    Mais je viens de découvrir qu’en tant que kua 7, je dois éviter l’élément de l’eau dans le secteur Nord (d’après Lillian Too) à moins que je n’ai pas compris ?
    C’est à s’arracher les cheveux, n’est-ce pas ?
    Merci pour votre réponse.

    1. Bonjour, il est vrai que ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver car certaines infos semblent se contredire.
      Vous avez bien fait de mettre de la couleur noire dans votre entrée pour soutenir le secteur Nord (école de la boussole).
      Pour la richesse, cela ne sera activé que si les étoiles y sont opportunes, cela n’a rien à voir avec la couleur des murs…
      Quant au Chiffre Kua, il indique des secteurs et des directions favorables. Le Nord n’est pas un secteur particulièrement favorable pour vous (Kua 7), il représente votre Palais d’Aventure, c’est à dire une zone qui peut vous apporter pas mal de challenges. Si vous avez besoin d’être challengée, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.