La symbolique de la couleur jaune

Avec le jaune, ça passe ou ça casse ! Globalement, il n’est pas particulièrement aimé, les gens s’en méfient, bref, il n’a pas une belle réputation. Mais pourquoi donc ?  Découvrons un peu plus ce qui se cache derrière la couleur jaune…

Le jaune dans l’histoire

Dans l’Antiquité, on l’appréciait plutôt. Il est assez bien représenté dans les peintures grecques et romaines. Il faut remonter au Moyen-Âge pour comprendre pourquoi le jaune n’a plus eu la côte : c’est à cause du doré ! L’or lui a fait une concurrence déloyale : plutôt que le jaune, on a commencé à utiliser le doré pour illustrer le soleil, la lumière, la puissance, le luxe… A côté, le jaune apparaît comme éteint, tristounet… Le doré lui a comme enlevé tout ce qu’il avait de positif. Bref, l’or c’est du jaune mais la brillance des paillettes en sus !
A cette époque, le jaune est également associé, en médecine, à la bile, à l’urine… Quand on a le « teint jaune » c’est rarement bon signe !

Ensuite, il devient carrément le symbole du mensonge et de la trahison : Judas est souvent représenté avec un vêtement jaune ! Les textes de l’époque médiévale annoncent que le jaune est la couleur des traîtres ! Sans aucun fondement biblique d’ailleurs… Cette idée d’infamie est restée jusqu’à aujourd’hui : au XIXème siècle, on caricaturait les maris trompés en costume jaune, le fameux « jaune cocu ». Et les ouvriers n’appellent-il pas ceux qui refusent de faire grève, des « jaunes » ? Enfin, aujourd’hui, messieurs, il est encore un peu délicat d’offrir des fleurs jaunes à sa dulcinée…

Le jaune, c’est aussi la couleur du souffre et donc, pour couronner le tout, voilà que le Diable entre en scène ! Ce n’est pas un hasard si Saint Louis, en 1269, impose aux juifs un insigne distinctif, la rouelle, une roue de feutre de couleur jaune, cousue sur les vêtements. Lugubre idée reprise plus tard par les nazis…

Vers 1880, le jaune revient peu à peu en grâce. Cela correspond à des changements de la société, à des mutations idéologiques et technologiques. L’électricité (éclairage jaune) arrive peu à peu dans les foyers. Les peintres quittent leurs ateliers pour peindre à l’extérieur, des champs de blés ou de tournesols (merci Van Gogh et Gauguin). Après l’art, c’est le sport qui donne un coup de pouce au jaune en attribuant notamment cette couleur au vainqueur du tour de France…

champs de fleurs jaunes
Photo by TOMOKO UJI on Unsplash

Le jaune dans le monde

Pour toutes ces raisons, pour la majorité des pays du monde occidental, le jaune arrive quasiment toujours bon dernier dans la liste des couleurs préférées, alors que les enfants, n’ayant pas encore été influencé par ces siècles de disgrâce, choisissent souvent le jaune dans leurs dessin…

Aux États-Unis, le jaune est la couleur du mouvement (pensez aux taxis newyorkais). Il est aussi très présent sur les panneaux de signalisation. C’est vrai que le jaune se remarque de très loin, comme le fameux M de Mac Do (que certains parents aimeraient moins visibles sans doute), ou le gilet jaune qui assure notre sécurité en cas de panne.

En Chine, le jaune triomphe. En effet, il fut longtemps l’apanage de l’empereur et personne n’était autorisé à porter un vêtement jaune (au risque de se faire couper la tête !). Aujourd’hui, il y reste symbole de sagesse et de richesse. Au Japon, le jaune est la couleur du courage, de la bravoure… mais également de la trahison.

En Inde, il est associé au commerce, à la connaissance et à l’instruction. C’est également la couleur de l’élément lumière. Le jaune safran protège des maladies.

En Égypte, c‘est la couleur du deuil et de la tristesse à cause de son lien fort avec l’or, qui lui est symbole de vie éternelle.

La psychologie du jaune

Et pourtant, selon la psychologie des couleurs, le jaune amènerait des pensées positives : il représente l’énergie, le dynamisme, l’enthousiasme. Physiologiquement, il joue sur le système nerveux et les émotions. Il augmenterait le niveau de sérotonine, la fameuse hormone du bonheur !

Le jaune a une longueur d’onde assez longue, comprise entre 575 et 579 nm, elle est émotionnellement stimulante, nous rend plus confiants, plus optimistes. Grâce au jaune, nous avons davantage confiance en nous. C’est la couleur du soleil après tout ! Stimulant pour l’œil, il favorise la vigilance, mais également la concentration et l’assimilation de nouvelles idées. Boostant l’intellect, il a donc toute sa place dans un bureau.

A petites doses, le jaune est déjà très actif donc attention, en trop grande quantité, il peut déclencher de l’irritation, de l’anxiété, de la nervosité… et même la nausée ! En effet, certains jaunes trop « acides » travaillent directement sur notre système digestif !

Photo by Nick Fewings on Unsplash

Le jaune en décoration

Il y a une multitude de tons de jaune. On a des jaunes chauds : jonquille, babeurre, magnolia, tournesol, safran, ocre, moutarde… Et des jaunes plus froids comme le jaune citron ou le fluo. Les jaunes peuvent être d’origine minérale (ocre, orpiment, réalgar…), végétale (safran, curcuma…) ou de synthèse.

Son usage en décoration découle de sa capacité naturelle à éclairer. On peut donc l’utiliser dans les pièces trop sombres ou les couloirs étroits. Dans les combles, on peut peindre une partie du versant de plafond en jaune vif.

Comme il capte le regard, le jaune permet également de mettre en valeur une zone de la pièce (alcôve), un détail architectural (corniche) ou des meubles et accessoires. On l’utilise ainsi un peu comme un éclairage ponctuel, il ne faut pas hésiter à bien marquer le contraste.

La peinture ou le papier-peint ne sont pas les seuls moyens pour faire entrer le jaune dans nos pièces de vie, pensez aux rideaux et aux textiles en général (plaid, coussin, nappe…).

Le jaune aime le gris, pour créer des ambiances fortes et solaires. Le gris étant une couleur neutre en déco, on peut y associer un jaune assez vif.

Le jaune aime le bleu, pour un effet mer/soleil des plus agréables. L’un réchauffe, l’autre rafraîchit, l’équilibre est parfait. Il faudra choisir des nuances de même intensité : deux tons pâles ou deux tons soutenus.

Le jaune aime le rose : on peut associer un rose poudré pâle avec un jaune printemps pour une ambiance féminine en délicatesse, et sans effet layette.

Le jaune aime le violet, sa couleur complémentaire : ce duo de choc donne un contraste chaud/froid assez sympa. A équilibrer en fonction des teintes et des pièces concernées.

Le jaune en feng shui

Le jaune est associé à l’élément terre. Cela peut paraitre bizarre à un européen, mais l’est beaucoup moins en Chine (ou en Afrique d’ailleurs). Le plateau de Lœss, situé en Chine du Nord, est traversé par le fleuve jaune, dont le nom est tiré des terres asséchées qu’il emporte et le teintent.

Le jaune est associé à 3 zones du carré Lo Shu : le Nord-Est, le centre et le Sud-Ouest.

Si on a besoin de nourrir ces zones, on pourra donc apporter du jaune (ou du orange, l’autre couleur de la terre en feng shui) sous forme d’aplat ou d’accessoires.
S’il est difficile pour vous d’apporter du jaune dans votre intérieur, n’hésitez pas à commencer par des teintes très douces, des jaunes pastel, qui amèneront de la lumière sans trop de pétillance.
On peut, bien sûr, pour nourrir ces 3 zones, apporter de la terre sous forme de matière comme du sable ou des objets en céramique.

Sources :
Le petit livre des couleurs – M. Pastoureau et D. Simonnet
DécoBook – Sophie Mouton-Brisse
Le Pouvoir des couleurs – Karen Haller  

symbolique couleur jaune
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *