La symbolique de la couleur blanche

Le blanc est-il une couleur ? Pour certains, cela fait débat. Pour nos ancêtres, la question ne se posait même pas ! Bien sûr que le blanc est une couleur, il faisait même partie des trois couleurs de base du système antique (avec le rouge et le noir). Kandinsky disait de lui : « il agit sur notre âme comme un silence absolu ». Aujourd’hui, je vous dis tout sur le blanc.

Le blanc dans l'histoire

On employait déjà des craies blanches dans les grottes préhistoriques pour représenter les animaux blancs. Au Moyen-Âge, on blanchissait les pages des manuscrits qui étaient plutôt beige clair au naturel. C’est grâce à l’imprimerie qu’il a fallu représenter l’incolore, c’est le blanc qui a permis de représenter ce qui n’avait pas de couleur.

En latin, on distinguait même le blanc mat (albus) du blanc brillant (candidus). Autrefois, plus que les différences de teinte, c’était la distinction entre mat/brillant, entre lisse/rugueux, entre saturé/non saturé qui importait le plus.
Dés la guerre de Cent Ans, le drapeau blanc était brandi pour demander l’arrêt des combats, on lui a attribué très tôt la symbolique de la paix.

Issac Newton, au XVIIème siècle, décomposa, grâce à un prisme, le spectre de la lumière blanche. Il a finalement montré que le blanc était un mélange de rayons de lumière de couleurs différentes. C’est pourquoi certains ont décrété à cette époque que le blanc étant constitué d’un mélange de couleurs ne pouvait pas être une couleur à part entière.

Enfin, à compter de la fin du XVIIIème siècle, le blanc est également devenu synonyme de virginité des femmes : il fallait, pour des raisons d’héritage et de généalogie, être certains que les nouveaux-nés étaient bien les fils de leur père ; aussi, les jeunes femmes ont dû porter des robes blanches. Bon nombre de mariées d’aujourd’hui choisissent une robe blanche pour respecter l’ancienne tradition, renforcer le côté solennel, même s’il a perdu de sa signification originelle.

fleur blanche
Photo by Di Maitland on Unsplash

Le blanc dans le monde

Dans l’imaginaire collectif, le blanc est associé à la pureté, à l’innocence, à la paix, à la virginité, et cela, presque partout dans le monde.

En Asie (Chine, Japon), il est toutefois associé au deuil et à l’immortalité.
Les chinois ont également une obsession de la peau blanche, la même que les petits seigneurs européens du XVIIIème qui ne voulaient surtout pas être confondus avec les paysans. Avoir la peau blanche, c’est travailler dans les bureaux ou l’administration, elle représente votre position dans la société.

En Inde, le blanc est également la couleur du deuil : c’est la couleur officielle des funérailles, où tout le monde doit être habillés en blanc. En dehors de ces périodes de deuil, le blanc est la couleur des brahmanes, la caste indienne la plus élevée.

En Afrique, le blanc est la couleur de Dieu, de la lumière et de la droiture. Elle représente un passage, une mutation.

La psychologie du blanc

Nous l’avons vu, le blanc est associé à la pureté, à la paix, à la virginité. La neige a d’ailleurs renforcé cette idée car aucune couleur n’est aussi unie dans la nature, que ce soit le brun des troncs d’arbres, le bleu du ciel, le beige des pierres ou le vert des feuillages. Ceci dit, on pourrait dire que c’est une vue très européenne : il paraît que les inuits ont plus de 50 mots pour désigner la neige et 10 pour désigner le blanc (la nuance des mots, une palette de couleurs).

Le blanc, c’est bien sûr aussi le symbole de la propreté, il faut que ce soit « plus blanc que blanc » ! Longtemps, les tissus étaient bouillis dans la lessiveuse et une chemise se devait d’être immaculée. Au Moyen-âge, il était presque plus indécent de se montrer avec une chemise qui n’était pas blanche que de se présenter nu ! Le blanc, c’est la couleur de l’hygiène, on le voit dans nombre de publicités. D’ailleurs, la plupart des éviers, lavabos, baignoires mais aussi réfrigérateurs sont restés blancs alors qu’il existe aujourd’hui de nombreuses possibilité de colorisation.

Blanc immaculé comme la Vierge… Le blanc, couleur de la lumière divine, celle qu’on utilise pour peindre les anges, C’est la perfection. En cela, il peut apporter de la sérénité, éclaircir les idées embrouillées. Par extension, c’est la couleur du commencement, du changement, de la naissance du monde. Ne commence-t-on pas notre vie en langes blancs pour finir avec les cheveux blancs ? Il apporte une sécurité émotionnelle.

Enfin, dans l’astrologie, le blanc renvoie à la lune et à ses reflets argentés.

Photo by Amanda Marie on Unsplash

Le blanc en décoration

En décoration, le blanc peut être nuage, perle, lait, marbre, émail, coton… et chaque nuance traduit une émotion différente (douceur, hygiène, froid, minimalisme…). C’est un parfait liant qui met en valeur les couleurs avec lesquelles il est associé. Quand il est là, il allège les autres couleurs.

De toutes les couleurs, c’est le blanc qui réfléchit le plus la lumière. Le blanc éclaircit et agrandit les pièces. Des chercheurs ont d’ailleurs créé l’année dernière la peinture la plus blanche du monde : l’intérêt est écologique car cela permet de lutter contre le réchauffement climatique.

Le blanc donne une impression de pureté mais aussi de vide. Il peut donc donner une impression d’espace et de clarté. Mais attention à bien le doser car il peut passer de l’effet apaisant, méditatif, à un effet angoissant. Le total look blanc c’est très joli sur les pages des magazines de déco mais cela ne donne pas des intérieurs chaleureux.  Le blanc peut être froid, insensible, stérile. De plus, tout défaut est impitoyablement repéré.

Le blanc aime les tons neutres, comme les beiges clairs ou les gris, mais aussi les tons pastels, qui font comme une extension de sa clarté.
Par opposition, le blanc aime aussi les tons vifs et fluos qui apportent justement un peu d’énergie et de pep’s dans des intérieurs immaculés.
Enfin, le blanc aime aussi être associé au noir, pour un contraste très graphique.

Le blanc en Feng Shui

En feng shui, le blanc est associé à l’élément métal. Il nourrit deux zones du Bagua : l’Ouest et le Nord-Ouest.

Si on a besoin de nourrir ces zones, on pourra donc apporter du blanc (ou du gris, de l’argenté ou du doré, les autres couleurs du métal en feng shui) sous forme d’aplat ou d’accessoires.
On peut aussi, bien sûr, pour nourrir ces 2 zones, apporter du métal sous forme de matière comme de grandes horloges en métal, des vases en étain, des objets en cuivre, etc.

Même si en déco, c’est joli d’avoir du blanc, on a tendance aujourd’hui à ne plus oser la couleur  et les intérieurs sont « trop » blancs, ce qui ne convient pas à tous les secteurs et à toutes les pièces.

Sources :
Le petit livre des couleurs – M. Pastoureau et D. Simonnet
DécoBook – Sophie Mouton-Brisse
Le Pouvoir des couleurs – Karen Haller  

la symbolique de la couleur blanche
Partagez les bonnes vibrations du Feng Shui :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *